La différence aujourd’hui se joue sur les compétences humaines : Soft Skills vs Hard Skills.

New Skills on Office Binder. Toned Image.

Écrit par Lola Molina

5 mai 2022

}
Temps de lecture : 4 minutes
Temps de lecture : 4 minutes

Depuis de nombreuses années, il est vu comme “important” d’avoir un bagage scolaire conséquent afin de remplir son CV pour accéder à certains emplois. Lors du processus de recrutement, il est d’ailleurs de coutume d’arriver avec un CV rempli de compétences dites “académiques” afin d’impressionner son potentiel employeur. 

Mais depuis peu la tendance commence à s’inverser avec de nombreux recruteurs qui recherchent de moins en moins ces compétences techniques. En effet, ils vont plus s’attarder et questionner les candidats sur leurs qualités humaines. 

Tout cela peut se comprendre grâce à une distinction et une classification des compétences en plusieurs catégories. On peut alors parler de soft skills, de hard skills et de mad skills.

Mais à quoi exactement l’ensemble de ces termes font-ils référence ?  

Pour commencer les hard skills si on en fait une traduction linéaire, on parle alors de “compétences dures”. 

Ces dernières correspondent à l’ensemble des compétences académiques et techniques que les candidats auront acquises tout au long de leur parcours scolaire, universitaire et professionnel. Ces derniers se justifient notamment par des diplômes, des certifications, etc.  Ils regroupent donc l’ensemble des savoir-faire des individus. On peut alors parler de compétences telles que la maîtrise d’une machine, d’un langage informatique, etc. 

Pour continuer, lorsque l’on parle de soft skills on utilise la traduction linéaire suivante : “compétences douces”. 

Ces dernières viennent donc s’opposer aux hard skills. En effet, elles vont quant à elles correspondre à l’ensemble des qualités humaines des candidats ainsi que leurs principes et valeurs. On évoque alors l’ensemble des compétences qui forgent la personnalité de l’individu. C’est donc l’ensemble des savoir-être des candidats. On peut donner comme exemple les compétences suivantes : la communication, l’empathie, l’adaptabilité, l’agilité, l’intelligence émotionnelle, etc. 

Et enfin, le dernier type de compétence à évoquer est les mad skills dont la traduction linéaire est : “les compétences folles”. 

Ces dernières correspondent aux compétences que le candidat a pu acquérir en dehors de son parcours scolaire ou professionnel. Elles correspondent en général à des expériences dites atypiques voire hors du commun. Elles sont encore peu évoquées par les candidats, car elles sont considérées comme hors-sujet lors d’un entretien. A tort, car elles permettent aux recruteurs, à travers ces expériences, de déceler des qualités ou des compétences qui apportent une plus-value à la candidature et qui fassent ressortir du lot le candidat.

Elles reprennent donc le savoir-être et le savoir-faire des candidats. On peut par exemple citer comme mad skills la pratique fréquente d’un sport collectif (le recruteur peut déceler une capacité à travailler en équipe), ou encore une bonne maîtrise et un intérêt certain pour les nouvelles technologies (le recruteur peut y voir un esprit innovant), une passion ou une pratique culturelle, de nombreux voyages, etc. 

Mais alors quelle place occupent réellement ces compétences dans le processus de recrutement ? 

Comme évoqué précédemment, le processus de recrutement que l’on a pu observer depuis de nombreuses années se concentrait et valorisait en priorité les hard skills des candidats. Cependant, depuis maintenant quelques années, les recruteurs ont pour certains changer de point de vue et leur manière d’aborder leur entretien. Pour cela, ils recherchent et se focalisent plus sur les soft et mad skills des candidats. 

Cela peut se justifier par un changement de mentalité, du marché du travail ainsi qu’un changement dans les profils recherchés. Effectivement, les recruteurs vont aujourd’hui avoir une vision plus à long terme et se trouver dans des entreprises qui pour la majorité d’entre elles doivent constamment s’adapter et évoluer pour rester compétitives. 

C’est pourquoi un candidat qui va simplement effectuer ses tâches de façon mécanique n’est plus suffisant. Les soft skills deviennent alors essentiels pour venir compléter le profil du candidat afin qu’il n’ait pas exclusivement que des hard skills. Les candidats doivent avoir de plus en plus une certaine personnalité dans le but d’avoir une certaine dynamique afin de pouvoir s’adapter rapidement, d’être un peu plus polyvalent, mais également avec un potentiel futur qui pourra engendrer des évolutions au sein de l’entreprise. 

Enfin, les soft skills ont notamment prouvé leur importance lors de la crise sanitaire Covid-19. Celle-ci est venue complètement bouleverser l’organisation des entreprises. Elle a donc permis de mettre en évidence ou non les soft skills des employés déjà présents au sein de la société et notamment grâce à un soft skills en particulier : l’adaptabilité.

En effet, certaines entreprises se sont vues freinées dans leur performance à cause d’un manque d’adaptabilité de certains employés face au changement. C’est à ce moment-là qu’un certain nombre de recruteurs ont compris qu’ils ne devaient plus uniquement se focaliser sur les hard skills, mais qu’ils devaient également faire une place à ces soft skills. 

Vous aimeriez peut-être aussi…

Ce qu’il ne fallait pas manquer pendant l’été

Ce qu’il ne fallait pas manquer pendant l’été

Revalorisation du SMIC au 1er août Une nouvelle hausse du Smic au 1er août augment le revenu minimum de 26 euros nets par mois. Le Smic brut est de 1 678,95 euros bruts, soit 1 329,05 euros...

Le petit déjeuner pour bien démarrer la journée !

Le petit déjeuner pour bien démarrer la journée !

Vous avez sûrement déjà entendu dire que le « petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée » ! Effectivement c’est un repas essentiel (mais pas obligatoire) car c’est...

Ce qu’il ne fallait pas manquer en juin

Ce qu’il ne fallait pas manquer en juin

1er juin -        Revalorisation du plafond des indemnités journalières de sécurité sociale Le mois dernier, le SMIC avait été revalorisé et donc la conséquence...

Share This