Ce qu’il ne fallait pas manquer en janvier

6588627

Écrit par Marie Teyssier

31 janvier 2022

}
Temps de lecture : 2 minutes
Temps de lecture : 2 minutes

En plus des changements de taux habituels, le bulletin de salaire change de look !

Le Smic et plafond de la Sécurité sociale en 2022

Les montants du Smic :

Le Smic a été revalorisé de 0.9% au 1e janvier 2022.

  • SMIC horaire : 10,57€ brut / 8,37€ net
  • SMIC mensuel : 1 603,12€ brut / 1 269€ net

Le plafond de la Sécurité sociale :

Pas de changement ! Le PMSS est de 3 428€.

La nouvelle présentation du bulletin de paie

Le bulletin de paie se veut de plus en plus lisible. Le 1er janvier 2018, l’idée était de simplifier la compréhension du bulletin de paie pour les salariés. Les cotisations par organisme se sont regroupées sur quelques lignes et les libellés sont plus clairs. Ce travail d’épuration permet de repérer rapidement les cotisations et contributions à la charge du salarié et celles à la charge de l’employeur. Les allègements de cotisations sont également mis avant.

Le prélèvement à la source mise en place en 2019 a demandé une deuxième réflexion sur la présentation du bulletin de paie. L’objectif est de faciliter le remplissage de la déclaration d’impôts. Dès la paie de janvier, le bulletin de paie met en avant le montant du salaire net imposable, le montant de l’impôt sur le revenu prélevé à la source et le montant des heures supplémentaires ou complémentaires exonérées d’imposition. Le libellé « exonérations, écrêtements et allégements de cotisations » permet de visualiser les réductions de cotisations salariales et patronales.

Les taux de cotisations et barème qui changent en janvier

Vous avez surement reçu les nouveaux taux de cotisations des organismes sociaux. Ces informations sont à transmettre aux personnes en charge de la paie.  N’oubliez pas de récupérer sur Net entreprise votre nouveau taux accident du travail (taux AT) et de contrôler votre taux versement transport.

Les seuils du barème des saisies sur salaire sont revalorisés dès le 1er janvier 2022. Il est applicable sur toutes les saisies en cours.

Les exonérations des bons d’achat et tickets restaurants

Le plafond d’exonération pour les bons d’achat distribués par le CSE reste identique : 171,40 euros par bénéficiaire sur l’année.

La limite d’exonération de la participation de l’employeur sur la valeur d’un ticket restaurant est de 5.69 euros. Si l’employeur décide de participer au-delà de ce seuil, alors la différence sera soumise à charge.

L’URSSAF collecte la contribution formation

Après 2 ans de transition, l’URSSAF devient le collecteur de la taxe apprentissage et de la contribution de formation professionnelle. La déclaration de la taxe d’apprentissage se fait par la DSN mensuelle. Le rôle de l’OPCO est de vous accompagner dans votre plan de formation.

Vous aimeriez peut-être aussi…

La retraite en France

La retraite en France

Comment fonctionne le système de retraite en France ?Le système de retraite français repose sur le principe de répartition et de solidarité entre les générations. Les salariés en activité cotisent...

Ce qui attend l’employeur en cette fin d’année

Ce qui attend l’employeur en cette fin d’année

La fin d’année approche à grands pas et il est important de faire le point sur certains éléments. Vous trouverez ci-dessous une liste qui reprend les points à vérifier en tant qu’employeur :...

Ce qu’il ne fallait pas manquer en novembre

Ce qu’il ne fallait pas manquer en novembre

Revalorisation des limites d’exonérations des remboursements de repas Par arrêté publié au JO au 1er novembre 20222, le barème d’exonération des indemnités de repas est revalorisé de 4 % au 1er...

Share This